Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 juillet 2015 7 12 /07 /juillet /2015 18:33

 

Quatrième de Couverture :

 

« J’aime à croire que nous étions initialement plus nombreux. Pas des milliards, mais plus qu’aujourd’hui. Nous sommes la minorité que l’humanité refuse d’accepter. Nous ressemblons à tout le monde. Parfois, nous nous comportons comme tout le monde. Nous sommes partout, dans chaque rue. Nous vivons d’une façon que vous pourriez juger normale, à condition de ne pas y regarder de trop près. Nous ne savons pas tous ce que nous sommes. Certains d’entre nous meurent sans jamais l’apprendre. D’autres le découvrent, et ne se font jamais attraper. Mais nous sommes là. Croyez-moi… » 

Londres, 2059. Paige Mahoney travaille pour une organisation criminelle souterraine. Son job : glaner des informations en s’insinuant dans le cerveau des gens – illégalement. Car Paige est une clairvoyante, « une anormale », et elle n’est pas la seule. Mais selon les règles de Scion, son existence même est déjà une trahison…

 

Mon Avis : 

 

Je l’ai eu entre les mains et je me suis pourquoi pas ne pas commencer celui-ci, dans ma quête insatiable de nouveaux livres pour la période estivale.

Alors, je commence à lire, et je dois admettre que les premières pages, certes intéressantes sur les clairvoyants, m’ont déroutée. Trop d’informations d’un coup, ça embrouille l’esprit. Ce n’est pas clair et on est directement plongé dans la mêlée. Mais, au fil des pages, plus exactement lors de la traque et de l’enlèvement, on en sait beaucoup plus, on est impatient de connaitre la suite, ce qui facilite la compréhension.

Londres est dirigée par Scion, l’organisation qui capture tous les anormaux. Du coup, on pense être emmené à la Tour et y mourir avec Paige. On commence par un bout de souffrance d’ailleurs. Mais finalement, tous les prisonniers sont amenés à une folle, une Réphaïte. Race apparue sur Terre il y a deux siècles et liée à l’éther. Paige, elle, est confiée au consort, le Gouverneur. Il apparait tout de suite moins cruel que les autres maitres ; il est aussi très absent et j’aurais bien aimé en savoir plus. Jusqu’au entraînements du moins ou on le découvre de notre côté. Même si Paige se méfie toujours. Heureusement, elle s’est fait d’autres alliés, parmi les autres clairvoyants, les esclaves, les hères. 

Paige surtout, ne supporte pas d’être enfermée, contrôlée par ces êtres sans coeur, méprisant pour la race humaine. Elle fomente son évasion et désire aussi emmener les autres prisonniers. Ce premier bon livre s’achève sur cette évasion, et le rapprochement attendu entre le Gouverneur et sa protégée. Malheureusement, il faudra patienter bien longtemps pour la parution du deuxième tome !

 

 

Extraits :


- Tu t’occupes toujours des vagabonds ? 
- Souvent. Je sais ce que c’est, quand on arrive. (Elle s’installe près du poêle.) Bienvenue dans la Famille.
- Je fais partie d’une famille ? 
- Maintenant, oui, petite soeur. Rassure-toi, ce n’est pas une sorte de secte. Juste une famille pour tenter de survivre. (Elle ranima ses doigts gourds devant le réchaud.) J’imagine que tu viens de la pègre. 
- Possible.
- Pas moi. Personne n’avait besoin de moi. (Elle se fendit d’un léger sourire.) Je suis arrivée durant la dernière Saison d’Os.
- C’était il y a combien de temps ? 
- Dix ans. J’en avais treize. 
Elle me tendit une main calleuse, que je finis par serrer après une brève hésitation. 
- Liss Rymore, enchantée.
- Paige.
- XX-59-40 ?
- Oui.

 

*****

 

Trois solutions s’offraient à moi : rester inactive et le regarder mourir, l’achever, ou tenter de lui porter secours. La première m’apparaissait particulièrement attractive, mais j’avais le sentiment que la troisième était la plus prudente. J’étais à peu près en sécurité à Magdalen. La dernière chose que je souhaitais était déménager.
Il ne m’avait pas encore fait de mal, mais il y viendrait. Pour me posséder, il allait devoir me soumettre, me torturer, me faire obéir par tous les moyens nécessaires. Si je l’achevais maintenant, je pourrais peut-être m’épargner cela. Je tendis la main vers un oreiller. Je pouvais le faire, l’étouffer sans mal. Oui, allez, tue-le. Je serrai les doigts sur le tissu. Tue-le !
C’était impossible. Il se réveillerait. Il se réveillerait et me briserait le cou. Et même dans le cas contraire, je ne pourrais pas fuir. Les gardes à l’extérieur me bouclerait pour meurtre. 
Il fallait que je le sauve.

 

Ma note :

 

 

Partager cet article

Published by Just-Love-Books - dans Jeunesse
commenter cet article
12 juillet 2015 7 12 /07 /juillet /2015 18:16
 
 
 
Quatrième de couverture :
 
La plupart des filles y réfléchiraient à deux fois avant de se fiancer à Reyes Farrow… Mais Charley Davidson n'est pas comme la plupart des filles. Détective privée et faucheuse en formation, elle a tendance à semer la pagaille autour d'elle, surtout quand elle a bu du café. Son bien-aimé Reyes est certes le seul fils du diable mais il est aussi ténébreux, sensuel, sexy à se damner et tout ce dont Charley pouvait rêver. Malgré tout cela, quand elle met la main sur le fichier du FBI concernant l'enfance de Reyes, elle ne peut pas s'empêcher de l'ouvrir. Et ainsi, déchaîner les enfers.
 
 
Mon Avis :
 
Je retrouve avec grande joie Charley et Reyes!
Ici, Charley est contrainte de retrouver une femme pour des mystérieux hommes qui menacent ses proches. On a aussi des petites histoires parallèles avec Obie/Cookie et la demande en mariage par exemple. 
J’adore vraiment cette série mais j’étais beaucoup moins emballée par ce tome. Je ne sais pas si l’intrigue marche moins ou si l’écriture était un peu plus faible. En effet, les passages humoristiques m’ont fait beaucoup moins rire et étaient également parfois un peu lourd. Je suppose qu’après cinq tomes excellents, c’est dur de se maintenir à niveau. Ce livre reste quand même un bon tome, surtout avec les moments romantiques partagés avec Reyes. On a mêmes des petits éclaircissements sur son rôle de Faucheuse et sur les prophéties qui arrivent.
 
 
Extraits : 
 
 
« Je venais de la sortir de l’hôpital des voitures deux jours plus tôt. Elle avait subi plusieurs opérations pour réparer ses parties intimes parce qu’un dangereux fou furieux l’avait emboutie. Il l’avait brutalisée au point qu’elle était au-delà du réparable, et moi, qui me trouvais à la place du conducteur à ce moment-là, j’étais tombée dans les pommes. J’étais restée ainsi suffisamment longtemps pour que M. Dangereux Fou Furieux m’emmène sur un pont désert dans le but de me tuer. Il avait échoué et était mort en cours de route, mais Misery avait payé le prix fort pour ses machinations néfastes. Pourquoi les méchants s’en prenaient-ils toujours à ceux que j’aimais ?
Et celui-ci était parvenu à ses fins. Misery était blessée. Gravement. Personne ne voulait s’occuper d’elle. Ils disaient qu’elle ne pouvait plus être sauvée. Qu’il fallait l’emmener au cimetière des pièces détachées. Heureusement, un ami de la famille, propriétaire de garage figurant sur quelques photos compromettantes qui s’étaient miraculeusement retrouvées en ma possession, avait accepté de le faire en dépit de sa grande réticence. »
 
*****
 
« J’avais du pain sur la planche : un type tout nu jouait les passagers clandestins. Le petit Asiatique qui flottait dans un coin de mon salon semblait fait de quelque chose de puissant, quoi que ça puisse vouloir dire. Un homme avait vendu son âme à un démon qui semblait se ficher du fait que c’était pour une bonne cause. Démon qui s’amusait à piéger les gens pour dérober leurs âmes afin de pouvoir s’en nourrir. Ce qui était répugnant. Une mauvaise graine de voisin qui m’avait demandée en mariage et qui attendait une réponse avant la fin du siècle. Une affaire en cours d’enlèvement qui me poussait à croire que mon mec avait un frère dont il ignorait peut-être tout. Je n’étais pas très bonne pour rassembler les morceaux. Et, par-dessus le marché, j’étais à deux doigts de réussir à faire en sorte que mon oncle couche avec ma réceptionniste/meilleure amie.
C’était vraiment n’importe quoi. Peu importe. La vie était chouette.
Jusqu’à ce que je perde 17 millions de dollars à un jeu de cartes. »
 
*****
 
« — Comment avez-vous su où nous étions ? demanda Javier.
— Je l’ignorais. Je savais seulement où trouver Swopes, j’ai besoin de lui parler. Vous êtes la cerise sur le gâteau.
Je battis des cils en le regardant.
Il fronça vivement les sourcils.
— Vous n’avez pas apporté de C-4, n’est-ce pas ?
— Javier, il faut que vous laissiez tomber. Il y a prescription.
Il sortit son arme de poing et retira le cran de sécurité.
— Je vais vous en faire une, moi, de prescription.
— Allons, allons, tempéra Garrett en se battant pour lui reprendre l’arme. Charley fait ressortir le pire en nous tous. Ce n’est pas sa faute.
— Il a raison, dis-je. J’ai un problème. »
 
*****
 
« J’ai un corps parfait.
Il est dans le coffre de ma voiture.
Tee-shirt »
 
*****
 
« Le chemin le plus court pour toucher le cœur d’un homme,
c’est de faire un trou dans sa cage thoracique.
Tee-shirt »
 
*****
 
« Nous échangeâmes nos places, ce qui me rapprocha de mon oncle adoré. Un détail sur lequel j’eus besoin de mettre l’accent en lui piquant quelques gorgées de whisky. Cul sec. Bon sang de bonsoir, ça brûlait en descendant. Cette fois-ci, lorsque je toussai, je ne fis pas semblant. Pas plus que je ne feignis mon attaque. Sans interrompre ce qu’il disait dans le combiné, Obie me tapota dans le dos. Violemment. Assez violemment pour me taper la tête contre le bar. Il était si adorable. »
 
*****
 
« Tout ce dont je me souviens ensuite était Reyes qui me souriait tandis que le soleil filtrait dans son appartement, les cheveux en bataille, les paupières alourdies par les restes du sommeil. Je m’étirai tandis que les trois petits mots que toute femme rêve d’entendre franchirent ses lèvres sans effort. Comme si c’était quelque chose qui arrivait tous les jours. Comme s’ils ne comptaient pas plus que tout au monde à mes yeux.
— Du café, Dutch ?
Et je tombai amoureuse.
Follement amoureuse.»
 
 
Ma note :
 
 

Partager cet article

Published by Just-Love-Books - dans Bit-Lit et ses Dérivés
commenter cet article
12 juillet 2015 7 12 /07 /juillet /2015 18:01

 

Quatrième de couverture :

Lachlain est le roi des Lycaes, emprisonnés depuis 150 ans dans les catacombes des vampires de la Horde, torturé en permanence. Mais lorsque son âme soeur passe près de lui, Lachlain, irresistiblement attiré par elle, réussi à s'échapper. Il le devait, pour la retrouver et ne plus jamais s'en éloigner. Mais il n'est pas au bout de ses surprises...
Emmaline, jeune immortelle de 70 ans, cherche des renseignements à propos de son père vampire, sa mère Valkyrie étant morte peu de temps après sa naissance. Mais alors qu'elle est en voyage à Paris, elle rencontre Lachlain, un lycae fou-furieux bien décidé à la garder près de lui. Effrayée, elle ne proteste pas. Surtout lorsqu'elle apprend qu'il a été emprisonné et torturé par des vampires. Or elle est un vampire...
Mais Lachlain est bien décidé à retourner avec elle à sa demeure familiale en Ecosse, persuadé qu'elle est sa promise. Mais arrivera-t-il à l'accepter malgré sa nature, et à se faire aimer d'elle ?

 

Mon avis : 

 

Nouvelle série entamée, et j’ai vraiment un bon pressentiment pour cette saga !
Ici, on a Emma, jeune mi-vampire et mi-walkyrie et Lachlain, grand loup-garou. Le début m’a un peu déstabilisé, je ne m’attendais pas à ce genre d’écriture, mais ça passe au fil des pages. J’ai trouvé aussi que les premières allaient un peu trop vite. Genre un fou furieux débarque et est sur le point de te violer mais tout va bien, tu te laisses faire ?! Je sais bien que c’est une mythos sans défense, mais elle ne s’écrie pas comme une tigresse ou ne se cache pas dans son coin morte de peur. Elle semble vaguement paralysée et obéit, cette réaction m’a semblé inappropriée. Bref, la belle se laisse faire et la bête est déjà fou d’elle. D’un point de vue corporel je dirai, le tome est très sensuel en effet ! Vers le milieu du bouquin elle finit embarquée dans son château en Ecosse, devient sa reine mais ne le sait pas encore. On sent les rapprochements entre ces deux là, et on en est bien heureux ! Mais Emma doit retrouver sa maisonnée walkyrie qui la réclame. Et les vampires de la Horde sont à ses trousses, on ne sait pas très bien pourquoi. Chuut, vous découvrirez la forte Emma à la fin de ce tome très sympathique !

 

Extraits :

 

" Le type fonçait droit sur elle. Son imper noir battait au vent. Sa taille et ses mouvements, d'une fluidité surnaturelle, n'étaient peut-être pas totalement humains. Sa longue chevelure ébouriffée lui dissimulait à demi le visage ; une barbe de plusieurs jours ombrait son menton.

— Toi! gronda-t-il en tendant vers Emma une main tremblante.

Elle jeta un coup d'œil par-dessus son épaule- d'abord d'un côté, puis de l’autre - à la recherche du malheureux à qui s'adressait ce toi. Personne. Nom d'un chien. Le fou en avait après elle !

La main ouverte, il lui fit signe de le rejoindre - visiblement persuadé qu'elle allait obtempérer.

—Euh... mais... je... je ne vous connais pas, couina-t-elle en cherchant à reculer et en se cognant aussitôt au banc.

L'inconnu s'approchait, indifférent aux tables qui lui barraient le passage et qu'il projetait de côté comme de vulgaires jouets. Une détermination rageuse brûlait dans ses yeux bleu pâle. Plus la distance qui les séparait s'amenuisait, plus elle percevait la fureur dont il était possédé, une fureur déconcertante pour elle, qui avait toujours fait partie des prédateurs de la nuit, pas des proies - jamais. Et qui n'était au fond qu'une froussarde.

—Viens.

Il cracha le mot, difficilement, en faisant de nouveau signe à Emma de le rejoindre.

Les yeux écarquillés, elle secoua la tête puis bondit en arrière par-dessus le banc, de manière à retomber le dos tourné au cinglé. Elle n'avait plus qu'à prendre ses jambes à son cou. Si affaiblie soit-elle - elle n'avait pas avalé une goutte de sang depuis plus de deux jours, la terreur lui donna des ailes pour filer sur le quai puis quitter l'île par le pont de l’Archevêché. "

 

*****

 

« —Oh, nom de Dieu, Garreth !

Lachlain bondit sur ses pieds, faible et titubant, puis, moitié portant, moitié entraînant Emma, il se précipita vers l'escalier. Regina et Annika suivirent le mouvement en demandant ce qui se passait.

À la cave, Garreth et Wroth soutenaient côte à côte le plafond, qui menaçait de s'effondrer.

—Il faut être idiot pour avoir eu une idée pareille, commenta le vampire d'une voix au calme incongru.

—Ta famille accepte vraiment des pièces rapportées comme lui ? demanda Lachlain à Emma.

Le regard de Wroth se posa sur leurs mains jointes. Il haussa le sourcil.

—Il semblerait. »

 

Ma note :

Partager cet article

Published by Just-Love-Books - dans Bit-Lit et ses Dérivés
commenter cet article
29 juin 2015 1 29 /06 /juin /2015 18:20

 

Quatrième de Couverture : 

 

Comte de Carrick et seigneur d’Annandale, Robert Bruce revendique le trône d’Écosse. Or pour vaincre les Anglais, ce n'est pas de chevaliers dont il a besoin. Il lui faut des mercenaires d’élite, des Highlanders. Et à leur tête, le meilleur de tous : Tormod MacLeod, une force de la nature. Mais Tor, dévoué à son clan, refuse de s’impliquer dans cette guerre. Comment le convaincre ? En le piégeant. C’est ainsi que Christina Fraser se glisse une nuit dans son lit. Au matin, Tor est sommé de l’épouser. Par le jeu des alliances, le voilà contraint d’embrasser une cause qui n’est pas la sienne. Et c’est fou de rage qu’il accueille sa jeune épouse en son fief de Dunvegan...

 

Mon Avis :

 

Les Ecossais se battent contre le Roi anglais Edouard, qui a annexé leur royaume. Bruce, destiné au trône écossais, décide de monter un corps d’élite hors du commun. Ce corps est formé de Highlanders, qui ne sont pas de très proches amis, ni alliés, mais de grands guerriers aux méthodes peu chevaleresques. Pour diriger cette équipe, il choisit le plus grand de tous, Tormod MacLeod. Toutefois, ce dernier tient à sa neutralité et ne veut pas prendre part à la guerre, seulement défendre son clan. Comment le convaincre ? Il va être piégé par la délicieuse et naïve Christina Fraser. Christina, elle, rêve d’un preux chevalier, un Lancelot du Lac et va voir ses illusions s’effondrer quand elle épouse Tor.
On se rend bien compte que les protagonistes ont des sentiments l’un pour l’autre, mais j’ai trouvé cette partie assez longue quoique distrayante. Elle l’aime éperdument, lui la rejette de peur de la perdre, fait passer son clan avant. C’était un peu gnangnan même si je suis très fleur bleue. On attend un peu d’énervement de la part de la belle. Qui finalement s’enfuie, mais est capturée par les méchants et sauvée par son Highlander, comme prévu. 
L’atout de cette série est d’avoir posé une base d’une dizaine de grands Highlanders, qu’on découvrira dans les tomes suivants, qui je l’espère, seront plus palpitants !

 

Extraits :

 

« Christina s'adossa au torse de Tor, le volume en cuir posé sur son ventre nu et les draps enroulés autour de ses jambes. Le soleil matinal qui se déversait par la fenêtre lui offrait toute la lumière nécessaire pour lire.
Ou du moins, pour essayer de lire malgré les interruptions constantes de son exaspérant mari. Elle en était au passage où Lancelot acceptait l'humiliation suprême de monter sur une charrette pour sauver sa dame. Il émit un ricanement de dédain.
Elle abaissa son livre et se tourna vers lui avec un regard noir.
— Je ne vois pas l'intérêt de te lire cette histoire si tu vas la gâcher de bout en bout.
— Ces chevaliers et leurs codes ridicules ! s'exclama-t-il avec une moue écœurée. Monsieur consent à grimper dans une charrette en considérant que c'est le plus grand déshonneur ? Peuh ! Moi je ramperais dans un tas de fumier pour te sauver.
Christina ne put s'empêcher de sourire. Comment rester fâchée contre lui quand il lui sortait de telles phrases ? Qui aurait cru qu'un tas de fumier pouvait être aussi romantique ? Elle se redressa légèrement pour lui donner un petit baiser.
— C'est gentil, dit-elle.
— Gentil ? s'indigna-t-il. Je n'ai pas une once de gentillesse en moi. »

 

*****

 

« Elle rouvrit les yeux et le monde s'arrêta. L'espace d'un instant interminable, il ne vit plus qu'elle. Il fut envahi par une euphorie comme il n'en avait jamais connu. Il se sentait suspendu, comme s'il avait quitté son corps et avait été hissé au plus haut sommet du bonheur. Puis il s'élança dans le vide et l'univers disparut dans une explosion de sensations et de lumière. »

 

Ma note :

 

Partager cet article

Published by Just-Love-Books - dans Chick-Lit - Romance
commenter cet article
29 juin 2015 1 29 /06 /juin /2015 18:13

 

 

 

Quatrième de Couverture :

 

« A chaque période de ténèbres, vingt-deux enfants naissent avec des pouvoirs surnaturels, destinés à livrer un combat à mort. Nous sommes les Arcanes, des adversaires. Nos histoires sont représentées sur les cartes de tarot.

Je suis l'Impératrice ; nous entrons en jeu maintenant. Et la Mort, le tenant du titre, ne s'arrêtera que lorsque son épée sera baignée de mon sang... »

Les pouvoirs d'Evie étant pleinement révélés - à elle-même comme à Jackson -, la partie peut enfin commencer. 
Reste à savoir si les alliances et les liens tissés résisteront à l'implacable prophétie...

 

Mon Avis : 

 

Je dois avouer que ce tome est carrément à la hauteur du premier, voire même tellement meilleur !

On en finit pas d’avoir de l’action : les cannibales, les Epouvantails et les autres arcanes. On bouge beaucoup aussi, on est épuisé de voyager autant, je dirai même ! A côté, la Mort menace toujours Evie, et elle se fait malheureusement capturer par ce monstre, alors qu’elle s’était enfin rabibochée avec Jack. La Mort est plutôt effrayant et séduisant, et on se dit qu’elle tombe sur un horrible tortionnaire. 

Mais pendant sa capture, elle se rapproche progressivement d’Aric, en vient à l’apprécier, à développer des sentiments pour lui. On sait pourquoi en découvrant son passé. 

Au final, Evie se voit devoir choisir entre ces deux hommes (même si l’auteur nous prédit ce qui arrive dans le prochain tome avec les dernières pages du livre). Personnellement, je préfère largement Aric et j’espère que les choses vont bien se dérouler dans le tome 3. Ce tome-ci tourne largement autour de ses tourments et bonheurs amoureux, mais on en découvre beaucoup plus sur la partie en cours et sur les autres arcanes, ce qui fait la richesse de cette série de livres ! J’attends donc impatiemment la suite ! Par contre, j'ai peur qu'au final, Evie choisisse son Jack plutôt que la Mort, j'ai un gros faible pour lui quand même ....

 

 

Extraits : 

 

 

J'aperçus alors la Mort qui s'approchait à grands pas, et il semblait sur le point de pulvériser quelque chose.
— Tu interromps mon entraînement ?
— Hmm ?
C'est
 parti. Je me redressai.
Son regard plongea aussitôt pour se concentrer sur ma poitrine. Je suivis son regard. Tous phares allumés, feux de route enclenchés. Oups.
— Je voulais juste laver mon coloc. Est-ce que la cour est hors limites aussi, pour moi ?
La Mort fronça les sourcils et se frotta la bouche avec sa main gantée.
— Tu n'as aucun autre motif pour braver cette pluie ? demanda-t-il d'un air absent, le regard toujours rivé... là. Cette pluie glaciale ?
Son accent était-il plus prononcé ? Une modification de l'accent était toujours une preuve d'émotions exacerbées chez Jack. Je contournai Cyclope pour faire face à la Mort.
— Le loup a pris l'habitude de dormir dans mon lit. Je préfère qu'il sente le zeste de citron plutôt que le chien mouillé.
La Mort bougea très légèrement la main, comme pour la tendre vers moi. Mais il laissa retomber son bras et serra le poing.
Son signe révélateur. Un tic né d'une éternité à chercher le contact ? Seulement pour se rappeler que le sien était mortel ?
C'était vraiment déstabilisant de savoir que cet immortel ne pouvait coucher qu'avec une seule femme dans le monde entier. Et qu'il pensait constamment à me toucher. Allait-il fantasmer là-dessus cette nuit ?
Cette pensée me fit frissonner ; il étouffa un juron dans une langue étrangère.

 

*****

 

— Si je ne suis pas ta faiblesse, alors pourquoi tu m'évites tout le temps ?
La menace irradiant de tous les pores de sa peau, la Faucheuse me saisit le poignet pour me bloquer. Puis il baissa les yeux sur l'endroit où nos peaux se touchaient, avec l'expression d'un toxicomane qui se fait une dose rapide. L'ambre de ses yeux s'illumina jusqu'à devenir dorée.
— Je t'ai prévenue, Impératrice, dit-il d'une voix rauque.
Puis, comme s'il reprenait ses esprits, il me lâcha.
— Tout le monde est terrifié par le Contact de la Mort, murmurai-je. Et pourtant c'est toi qui sembles redouter le mien.
Il me jeta un regard méprisant.
— Je ne touche pas inutilement les vipères.
Je le déteste !
— Tu te contentes de les admirer à distance ? De leur retirer leur venin ?
Je désignai ma menotte. Il ne le nia pas.
— C'est la seule manière de les laisser rôder chez soi... 

 

*****

 

Puis ses lèvres furent sur les miennes, bouillantes sous la pluie, pressantes, exigeantes. Sa langue s'insinua dans ma bouche pour réclamer plus. Pour quelqu'un qui manquait d'entraînement, son baiser était parfait - mais également sauvage, comme si c'était le dernier qu'il donnerait jamais. Je m'y abandonnai et jetai mes bras autour de son cou. Exactement comme dans mon rêve. 
Mieux encore. Incroyablement plus passionné.
J'entendis ses gémissements et ses grognements pardessus la pluie. Il enroula son bras libre autour de moi et me serra fermement contre son armure. J'adorai ça.
Alors qu'il passait ses lèvres sur les miennes encore et encore, je remarquai vaguement que mes pieds ne touchaient plus le sol. Je m'agrippai à lui comme pour ne plus jamais le lâcher et enfouis mes doigts dans ses cheveux.
Je voulais que ce baiser dure pour l'éternité.

 

 

Ma note :

 

 

Partager cet article

Published by Just-Love-Books - dans Bit-Lit et ses Dérivés
commenter cet article
18 juin 2015 4 18 /06 /juin /2015 09:59

 

Quatrième de Couverture :

 

 

Depuis que la nouvelle de ma grossesse s'est répandue, tous les nobles de la Féerie se précipitent à ma cour dans l'espoir que je fasse des miracles pour vaincre leur stérilité. Pourtant, entre la recherche de subsides et l'arrivée imminente des jumeaux, j'ai comme qui dirait d'autres préoccupations. L'une d'elles porte le nom de Taranis : non content d'avoir abusé de moi, le Roi de la Lumière et de l'Illusion revendique haut et fort la paternité de l'un des enfants. Bien que je sois sûre qu'il se trompe, il va falloir que je trouve un moyen de l'empêcher de nuire. Définitivement.

 

 

Mon Avis :

 

J’ai enfin pu commencer mon dernier Merry, ça faisait plusieurs semaines que je le gardais en évidence sur une étagère.
J’étais assez impatiente de le lire, car ça faisait des années que je l’attendais, j’aime beaucoup le personnage de Meredith. Toutefois, je reste mi-figue mi-raisin, à la dernière page de ce tome final. Certes, contente de retrouver des personnages aimés, mais ce tome m’a semblé un peu bâclé. L’intrigue se déroule sur quelques jours, c’est long et assez ennuyeux et répétitif. On en attendait vraiment beaucoup plus. On a quand même la naissance des bébés, qui finalement sont des triplés, donc on est un peu gaga et heureux.
Mais à côté, il n’y a pas de grandes batailles, pas d’affrontement avec Andais ou Taranis ! Pis encore, je ne vois pas l’intérêt d’avoir tué Frost, de le faire revenir pour nous en tuer un autre. Un que j’aimais particulièrement par ailleurs... Puis, on a un gentil dernier chapitre pour nous dire que tout finit bien, que les hommes, les bébés et Merry vont bien mais qu’on ne sait pas ce que l’avenir nous réserve ! La fin laisse un petit goût amer, car on aimerait en savoir plus et que cette série ne se finisse pas là.

 

 

Ma Note :

 

 

Partager cet article

Published by Just-Love-Books - dans Bit-Lit et ses Dérivés
commenter cet article
17 juin 2015 3 17 /06 /juin /2015 21:55

 

 

Quatrième de Couverture :

 

Road trip à hauts risques !
Lorsqu’un surnaturel décide de s’emparer d’un ancien artefact détenant le pouvoir de libérer le mal et de dévaster le monde, c’est Merit qui se lance à sa poursuite. Mais la jeune vampire est elle-même traquée. L’un de ses ennemis est bien déterminé lui aussi à mettre la main sur le précieux trésor. Dans ce combat, pas de pitié. Pas de règles. Aucune vie ne sera épargnée. La chasse est ouverte.

 

 

Mon Avis :

On reprend le tome avec Ethan. Mais il n’est pas très présent ; on joue plutôt au chat et à la souris. Ethan, a du mal à faire face à ses sentiments et à son lien avec Mallory. Mallory qui a réussi à détruire le miroir et à créer deux Tate. Du coup, on se demande quelles sont ces créatures maléfiques et ce qu’elles veulent à la ville de Chicago. Nos héros essayent de la sauver, de sauver le monde, le tintouin habituel !
J’ai moins été emballée par ce tome, que j’ai mis du temps à lire. Les évènements n’étaient pas assez liés pour moi, il manquait de tension et de suspense. J’étais bien trop impatiente de retrouver Ethan, et j’ai été un peu déçue de cette distance qu’il a mis entre lui et Merit, déçue comment l’auteure a tourné ça. Par contre, j’ai beaucoup apprécié qu’on introduise des anges déchus avec Dominique, c’était assez intéressant. Quoique un peu prévisible quand les deux Tate apparaissent !

 

Extraits :

 

«  J'esquissai donc un sourire et m'efforçai de m'habituer au fait qu'Ethan, l'ancien et futur Maître de la Maison Cadogan, se trouvait assis juste à côté de moi. Moins de vingt-quatre heures plus tôt, il était encore considéré comme mort, de manière irrévocable et définitive. Et à présent, suite à un tour de magie malveillant, il était là.

J'étais encore abasourdie. Heureuse ? Bien sûr. Choquée ? Absolument. Mais surtout abasourdie.

Ethan gloussa.

—Et tu as conscience que tu n'arrêtes pas de jeter des coups d'oeil dans ma direction, comme si tu avais peur que je ne disparaisse ?

— C'est parce que tu es incroyablement beau.

Un sourire malicieux s'étira sur ses lèvres.

—Je ne mettais pas en doute ton bon goût.

Je levai les yeux au ciel.

— Mallory t'a ramené alors que tu n'étais qu'un tas de cendres, lui rappelai-je. Si un truc pareil est possible, il ne doit pas y avoir grand-chose d'impossible. »

 

*****

 

« Baignant dans une sorte d'aura lumineuse, Tate afficha un sourire, comme s'il avait atteint son objectif.

Mais sa joie fut de courte durée. Le halo qui l'entourait se mit à vibrer en même temps que les contours de sa silhouette. Tandis qu'il commençait à trembler et vaciller dans le nuage de lumière, ses traits se tordirent de douleur. Il ouvrit la bouche pour crier, mais son étrange aura ne laissa échapper aucun son hormis les pulsations sourdes de la magie.

Quelques secondes plus tard, sa silhouette aux lignes floues se mit à tressauter verticalement, puis s'élargit. Tate ne grossissait pas vraiment, mais s'étirait horizontalement, ponctuant sa transformation de hurlements silencieux.

Le halo de magie s'étendait en même temps que lui, et je fus obligée de m'enfuir pour l'éviter.

Alors qu'il avait doublé de volume, Tate commença soudain à se séparer en deux, à la manière d'un brin d'ADN qui se divise. Le clivage débuta au niveau de la tête avant de se poursuivre vers le bas par à-coups. Des flashs aveuglants illuminèrent la pièce, puis ce fut terminé. »

 

*****

 

« — Dans ce cas, si vous pouvez nous emmener jusqu'à l'aéroport, nous prendrons le jet, suggéra Ethan.

Je le dévisageai.

— Pardon..., lâchai-je. Le jet ? Quel jet ?

—Le jet de la Maison, répondit Ethan. Du moins celui que la Maison loue à certaines occasions. Et il me semble que cette occasion est appropriée.

—Tu n'aurais pas pu me dire que nous avions un jet avant qu'on fasse huit heures de voiture et qu'on détruise ta Mercedes au passage ?

Il m'adressa un haussement de sourcils.

— Si je te l'avais dit, nous n'aurions pas passé toutes ces heures ensemble, Sentinelle.

Peut-être s'agissait-il d'un à-côté appréciable, mais il n'aurait pas opté pour la voiture avec un moyen de locomotion plus rapide à disposition.

—Tu n'as pas réussi à trouver de pilote à la dernière minute ? hasardai-je.

— C'est possible. Mais ne ruine pas l'illusion.

Je levai les yeux au ciel. »

 

*****

 

« —Très bien. Partons du principe que Tate a tué Paulie, proposa Kelley. Et de façon brutale. Mais pourquoi ?

— Pour faire le ménage derrière lui ? suggéra Luc.

—Je ne sais pas, dis-je. Ethan et moi en avons discuté tout à l'heure. Tate n'avait rien à gagner avec la mort de son complice. C'est lui qui a roulé Paulie, pas l'inverse.

—Alors quel est son mobile ? demanda Luc. Avec Tate, c'est deux fois plus de plaisir, maintenant. Ils sont deux à rôder on ne sait où. (Luc fit semblant de parler dans un micro.) Seth Tate, vous avez été touché par le diable et divisé en deux ! Où comptez-vous aller ?

Il tendit son micro virtuel à Kelley, qui se pencha pour annoncer, l'air grave :

—À Disney World. Je vais à Disney World. »

 

*****

 

« — Le meilleur allié d'un vampire, Sentinelle, c'est celui qui rend ton ennemi encore plus nerveux. (Je supposai qu'il faisait allusion aux surnats qui venaient de faire leur coming out, et il avait sans doute raison.) Et je vais te dire ce que je sais d'autre, ajouta-t-il en tapant du doigt contre la table. Notre Maître est de retour, notre Sentinelle est toujours vivante, et j'ai quatre petits nouveaux à harceler. La vie pourrait difficilement être plus belle.

Lindsey se racla la gorge. Bruyamment. Les oreilles de Luc virèrent au cramoisi.

 — Enfin, si, bien sûr, elle peut être un peu plus belle. Lindsey lui décocha un regard impérieux.

— Un peu ?

— Considérablement plus belle, rectifia Luc. Radicalement, formidablement plus belle.

— Merci.

— De rien, sucre d'orge. Mais ce n'est même pas le meilleur. Maintenant que nous avons suffisamment de personnel pour assurer la sécurité de la Maison, notre Sentinelle peut se consacrer à son travail au lieu de traîner par ici.

Je m'assis à la table en faisant mine de bouder.

—J'aime bien traîner ici. Au moins, je vois quelques collègues.

Lindsey se racla de nouveau la gorge.

—Et surtout Lindsey. »

 

 Ma Note :

 

Partager cet article

Published by Just-Love-Books - dans Bit-Lit et ses Dérivés
commenter cet article
23 mai 2015 6 23 /05 /mai /2015 22:32

 

Quatrième de Couverture :

 

Affligée d’un père farfelu qui s’est mis à dos tout le comté, lady Roberta se désole de rester vieille fille. Après un énième esclandre, elle décide que la coupe est pleine et débarque du jour au lendemain chez sa cousine, l’excentrique duchesse de Beaumont. Entre deux scènes de ménage, celle-ci l’accueille à bras ouverts et promet de lui trouver un beau parti en quelques semaines. Or Roberta a déjà fixé son choix sur l’arrogant duc de Villiers, qui l’a subjuguée d’un regard et qu’elle entend épouser coûte que coûte. N’en déplaise au comte de Gryffyn, le frère de la duchesse, qui voudrait lui faire croire que l’élu de son cœur est un rustre doublé d’un suborneur. Par dépit, sans doute…

 

 

Mon Avis :

 

J'avais déjà lu un des tomes de cette auteure et avais beaucoup apprécié.
Ici, on ester présence de Roberta (quel nom ignoble!), avec un farfelu poète de père qui devient exaspérant à vivre. Donc idée de génie, elle décide de déménager à Londres chez une cousine inconnue et tout aussi extravagante pour trouver un parti. À partir de là, j’ai trouvé qu’il y avait un peu trop de personnages à suivre, mais on s’y fait. On distingue plusieurs couples qui se forment, Roberta tergiverse entre Villiers et Damon et on devine évidemment bien le dénouement amoureux qui va se produire pour notre héroïne. Héroïne que j’ai trouvé sincère et agréable, mais pas assez audacieuse.
Bref, tout se finit bien, mais j’espère en apprendre davantage sur les Beaumont !

 

 

 

Extraits :

 

« Le doute qui l’habitait confusément quant aux motivations de la duchesse refusait de s’éteindre. N’était-il pas étrange qu’elle l’ait invité dès son retour en Angleterre ?
Impossible qu’il s’agisse d’une manœuvre derrière laquelle se cacherait Beaumont. Il songea au regard furieux et froid de son ancien ami : non, la duchesse n’avait pas prévenu son époux de sa présence au bal, ni du défi qu’elle comptait lui lancer.
Alors, c’était sûrement la passion des échecs qui l’animait.
Ou bien cherchait-elle à l’humilier ? S’imaginait-elle pouvoir le battre, lui, le meilleur joueur d’Angleterre, en biaisant la partie par des questions provocantes au moment propice ?
Un sursaut de rage pure l’ébranla. Au diable les petits manèges de la duchesse ! Avait-il jamais résisté au désir ? Oui, évidemment. Et il lui résisterait, à elle aussi.
Aucune femme ne le piégerait, ni par sa beauté ni par son talent aux échecs.
En fait…
Un sourire matois se dessina sur son visage.
Le temps était venu qu’il se marie.
 Le tue-l’amour ultime, à ses yeux. L’idée que Jemma le découvre occupé à organiser son mariage alors qu’il venait de lui proposer de partager sa couche lui plaisait. Voilà qui empêcherait Sa Grâce de trop savourer son petit succès.
Le mariage. Oui, c’était la solution. »

 

*****

 

« Un petit garçon jaillit de l’angle du couloir à la vitesse de l’éclair.
Roberta devina aussitôt qu’il s’agissait du fils de Damon et décida qu’il n’y avait aucune raison de l’arrêter dans sa course. Elle s’écarta donc afin de le laisser passer, mais il s’immobilisa à sa hauteur en faisant un dérapage contrôlé. Dans la foulée, il fourra son pouce dans sa bouche.
Roberta réprima un frisson de dégoût. Jusqu’ici, elle n’avait eu que peu de contacts avec les enfants, même si elle en avait déjà vu sucer leur pouce à l’église. Le simple fait qu’on puisse engluer son doigt de salive la répugnait au plus haut point.
Comme il la dévisageait, elle lui sourit. Cet enfant n’avait pas l’air bien méchant, juste ébouriffé. »

 

 

Ma Note :

 

Partager cet article

Published by Just-Love-Books - dans Chick-Lit - Romance
commenter cet article
17 mai 2015 7 17 /05 /mai /2015 12:38

 

Quatrième de Couverture :

 

Avec la multiplication des manifestations contre les vampires et la ville qui menace d’adopter une loi sur le fichage des surnaturels, les temps n’ont jamais été aussi durs pour les créatures à crocs. Mais lorsqu’un sort fait virer au noir absolu le lac Michigan, la situation risque de dégénérer totalement. Merit doit mener l’enquête pour découvrir l’identité du responsable et l’arrêter avant qu’il ne soit trop tard, pour les vampires comme pour les humains.

 

Mon Avis  : 

 

Je retrouve avec plaisir cette série, que j’avais laissé en suspens depuis quelques mois, à cause de vous savez quoi à la fin du tome précédent. Je m’y suis remise, beaucoup moins sous le choc. Évidemment, je ne vais pas vous cacher que je me suis spoilée pour savoir si Ethan était vivant ou non. Sans Ethan, je vous le dis, j’aurais arrêté la série moi ! 

Bref, pour en revenir à ce tome, on assiste à quelques catastrophes naturelles, d’origine surnaturelle évidemment ! Au fil des pages, Merit comprend qu’il s’agit d’un déséquilibre dans l’ordre du monde, et on soupçonne fortement un sorcier. Plus l’enquête avance et plus Frank, le curateur de la Maison est insupportable, plus le chagrin se transforme en mélancolie et plus Jonah se rapproche. Ce nouveau partenaire me plait bien, je me suis vite attachée à Jonah, vampire de la Maison Grey et nouveau partenaire de Meredith !

Dans les dernières pages, on découvre qui est le vil méchant ; j’ai eu la puce à l’oreille au milieu du tome à cause de son comportement bizarre ! Et finalement, miraculeux coup du destin hyper super sympa pour nos lecteurs : Ethan revient, même s’il est sûrement changé. Ouf, gros soulagement ! Le manque d’Ethan n’était pas pesant de désespoir, ni même complètement minimisé, l’auteure a bien su nous décrire cette période de deuil. Même si je n’y crois pas encore, j’attends de voir ce que nous prépare l’auteure d’atroces pour les prochains tomes ! 

 
 

Extraits :

 

« Comme nous l’avions déjà constaté, elle était d’un noir d’encre et parfaitement immobile. La surface, lisse et Figée, ressemblait à une couche de glace noire. La nappe sombre ne dégageait aucune odeur, aucun bruit. Il n’y avait aucun signe de vie. Le silence total. Pas de vagues. Pas de mouettes qui criaient. Autour de nous régnait un calme irréel. »

 

*****

 

« — C’est une sirène, expliqua-t-il. Tu sais, une de ces créatures qui séduisent les marins et les condamnent à mort en leur chantant des chansons si belles qu’elles les font pleurer, les envoûtent et les piègent dans une extase éternelle.

L’air ébahi de Jonah me fit lever les yeux au ciel.

[...]

— Je ne suis toujours pas convaincu.

— Tu le seras quand tu ne supporteras pas d’être séparé d’elle, au point d’en oublier de boire et de manger. Mourir de faim n’a rien d’agréable.

— D’accord, concéda Jonah en esquissant une grimace. Cet argument me touche davantage.

— C’est pour ça qu’on envoie les roberts ici présents.

Je tournai lentement la tête pour fusiller Catcher du regard.

— Non mais franchement, tu as quoi, là, douze ans ? »

 

*****

 

 

« Je supposai que les plats étaient notés de un à dix du moins au plus épicé. J’avais beau aimer le piment, je n’avais pas l’intention de commander du niveau neuf dans un restaurant que je n’avais jamais testé. Dieu seul savait ce que réservait du neuf.

— La même chose pour moi. Du sept, peut-être ?

La serveuse me toisa d’un regard morne.

— Vous déjà venue ici ?

Je la considérai un instant puis me tournai vers Jonah.

— Euh… non.

Elle me retira le menu des mains en secouant la tête.

— Pas sept. Vous pouvoir avoir deux.

Sur cette sentence, elle pivota et disparut derrière le rideau qui séparait la salle des cuisines.

— Deux ? Je me sens insultée.

Jonah émit un rire grave.

— C’est parce que tu n’as pas encore goûté à un plat noté deux. »

 

*****

 

 

« Claudia nous regarda tour à tour.
— Vous êtes amants, je crois.
— Nous sommes amis, précisa Jonah en s’agitant sur sa chaise, mécontent d’avoir à faire cet aveu.
— Mais vous désirez davantage, objecta-t-elle.
J’évitai de croiser le regard de Jonah, aussi mal à l’aise que lui.
Claudia prit une grande gorgée de vin, puis me considéra.
— Vous hésitez, car vous avez perdu votre roi.
Du coin de l’œil, je vis Jonah se rembrunir. Le grain de raisin me parut soudain amer.
— Le Maître de ma Maison, la corrigeai-je. Il a été assassiné. »

 

Ma Note :

 

Je retrouve avec plaisir cette série, que j’avais laissé en suspens depuis quelques mois, à cause de vous savez quoi à la fin du tome précédent. Je m’y suis remise, beaucoup moins sous le choc. Évidemment, je ne vais pas vous cacher que je me suis spoilée pour savoir si Ethan était vivant ou non. Sans Ethan, je vous le dis, j’aurais arrêté la série moi ! 
Bref, pour en revenir à ce tome, on assiste à quelques catastrophes naturelles, d’origine surnaturelle évidemment ! Au fil des pages, Merit comprend qu’il s’agit d’un déséquilibre dans l’ordre du monde, et on soupçonne fortement un sorcier. Plus l’enquête avance et plus Frank, le curateur de la Maison est insupportable, plus le chagrin se transforme en mélancolie et plus Jonah se rapproche. Ce nouveau partenaire me plait bien, je me suis vite attachée à Jonah, vampire de la Maison Grey et nouveau partenaire de Meredith !
Dans les dernières pages, on découvre qui est le vil méchant ; j’ai eu la puce à l’oreille au milieu du tome à cause de son comportement bizarre ! Et finalement, miraculeux coup du destin hyper super sympa pour nos lecteurs : Ethan revient, même s’il est sûrement changé. Ouf, gros soulagement ! Le manque d’Ethan n’était pas pesant de désespoir, ni même complètement minimisé, l’auteure a bien su nous décrire cette période de deuil. Même si je n’y crois pas encore, j’attends de voir ce que nous prépare l’auteure d’atroces pour les prochains tomes ! 
 
« Comme nous l’avions déjà constaté, elle était d’un noir d’encre et parfaitement immobile. La surface, lisse et Figée, ressemblait à une couche de glace noire. La nappe sombre ne dégageait aucune odeur, aucun bruit. Il n’y avait aucun signe de vie. Le silence total. Pas de vagues. Pas de mouettes qui criaient. Autour de nous régnait un calme irréel.»
 
Extrait de: Chloe Neill. « Morsures en eaux troubles. » iBooks. 
 
« — C’est une sirène, expliqua-t-il. Tu sais, une de ces créatures qui séduisent les marins et les condamnent à mort en leur chantant des chansons si belles qu’elles les font pleurer, les envoûtent et les piègent dans une extase éternelle.
L’air ébahi de Jonah me fit lever les yeux au ciel.
[...]
— Je ne suis toujours pas convaincu.
— Tu le seras quand tu ne supporteras pas d’être séparé d’elle, au point d’en oublier de boire et de manger. Mourir de faim n’a rien d’agréable.
— D’accord, concéda Jonah en esquissant une grimace. Cet argument me touche davantage.
— C’est pour ça qu’on envoie les roberts ici présents.
Je tournai lentement la tête pour fusiller Catcher du regard.
— Non mais franchement, tu as quoi, là, douze ans ? »
 
Extrait de: Chloe Neill. « Morsures en eaux troubles. » iBooks. 
 
« Je supposai que les plats étaient notés de un à dix du moins au plus épicé. J’avais beau aimer le piment, je n’avais pas l’intention de commander du niveau neuf dans un restaurant que je n’avais jamais testé. Dieu seul savait ce que réservait du neuf.
— La même chose pour moi. Du sept, peut-être ?
La serveuse me toisa d’un regard morne.
— Vous déjà venue ici ?
Je la considérai un instant puis me tournai vers Jonah.
— Euh… non.
Elle me retira le menu des mains en secouant la tête.
— Pas sept. Vous pouvoir avoir deux.
Sur cette sentence, elle pivota et disparut derrière le rideau qui séparait la salle des cuisines.
— Deux ? Je me sens insultée.
Jonah émit un rire grave.
— C’est parce que tu n’as pas encore goûté à un plat noté deux. »
 
Extrait de: Chloe Neill. « Morsures en eaux troubles. » iBooks. 
 
"Claudia nous regarda tour à tour.
— Vous êtes amants, je crois.
— Nous sommes amis, précisa Jonah en s’agitant sur sa chaise, mécontent d’avoir à faire cet aveu.
— Mais vous désirez davantage, objecta-t-elle.
J’évitai de croiser le regard de Jonah, aussi mal à l’aise que lui.
Claudia prit une grande gorgée de vin, puis me considéra.
— Vous hésitez, car vous avez perdu votre roi.
Du coin de l’œil, je vis Jonah se rembrunir. Le grain de raisin me parut soudain amer.
— Le Maître de ma Maison, la corrigeai-je. Il a été assassiné. "

Partager cet article

Published by Just-Love-Books - dans Bit-Lit et ses Dérivés
commenter cet article
11 mai 2015 1 11 /05 /mai /2015 09:41

 

Quatrième de Couverture :

 

" Après la sortie du cercueil très médiatisée des vampires, c'est au tour de mes amis changelings de sortir du bois. Moi, Sookie, j'avais peur de la réaction des habitants de Bon Temps... Et je n'avais pas tort ! Comme d'habitude je dois jouer la super détective. Mais qui va me protéger, moi ? Pas besoin d'être voyante pour se rendre compte que les problèmes ne font que commencer... " Alors que de nouvelles créatures surnaturelles dévoilent leur existence aux humains, Sookie Stackhouse, serveuse télépathe, est très inquiète. Ses peurs prennent vie quand une panthère-garou est assassinée. Mais la jeune femme est elle aussi en danger : le FBI s'intéresse à elle de très près, et il semblerait qu'une chose ancienne et puissante ait une dent contre elle...

 

 

Mon Avis :

 

Dans ce tome :
Sookie se retrouve piégée par Eric.
Les métamorphes ont fait leur coming out, et ça s’annonçait bien pour la communauté de Bon Temps, jusqu’à ce qu’on retrouve Crystal crucifiée…
Enfin, le dernier problème serait que les ennemis de son cher arrière-grand-papi viennent de la retrouver et veulent la tuer …

Eric et Sookie se sont rapprochés, oh oui !! Arlene a failli tout gâcher et tuer notre héroïne. Arlene et la Confrérie du Soleil, j’entends. Serait-ce eux qui ont crucifié Crystal … Il y a des chances ! Tout le monde en a après cette panthère, il semble. Mais le principal danger concerne Sookie ; les ennemis de son arrière-grand-père finissent par la coincer, et ça fait assez mal. 

J’ai trouvé dommage que les faës apparaissent rapidement dans le tome précédent et se volatilisent à la fin de celui-ci. Un peu déçue aussi par la bataille finale ; quand on sait que les grands méchants arrivent, on appelle tous les renforts non ?! Alors, du coup, c’est un peu dur de perdre des
 personnages qu’on connait et qu’on apprécie depuis plusieurs tomes …
Mais, la lecture de ce tome a encore été rapide et vivement appréciée !

 

Extraits :

 

- Le vampire n'est pas un mauvais homme. Et il t'aime, m'a répondu mon arrière-grand-père en se levant. Adieu. 

Il s'est penché pour m'embrasser sur la joue. Mais ce n'était pas un simple baiser. Il y avait dans ce contact quelque chose de magique, un pouvoir... Je me suis immédiatiement sentie mieux. Avant que Jason ait pu réagir, Niall l'embrassait sur le front. Aussitôt, j'ai vu la tension qui nouait les épaules de mon frère se relâcher.
Et puis, mon arrière-grand-père a disparu. 

Je n'avais même pas eu le temps de lui demander de quel vampire il voulait parler...

 

 

Ma note : 

 

Partager cet article

Published by Just-Love-Books - dans Bit-Lit et ses Dérivés
commenter cet article

Just-Love-Books, Bouquins & Bibelots

  • : Le blog de Just-Love-Books
  • Le blog de Just-Love-Books
  • : Mes Petites Lectures =D Un blog où je partage mes lectures, surtout sur la bit-lit -ses dérivés- et la fantasy, mes impressions etc! Bref, ENJOY!
  • Contact

Près de Mon Oreiller...

 

 

 

 

Vous Recherchez ...?

Miam !

 

mon-blog-se-nourrit-de-vos-commentaires-copie-1.jpg

 

Ma PAL

 

 

Que vais-je choisir ?!

 

 

Couverture de Femmes de l'autremonde, Tome 7 : Sacrifice

 

Liens